Fièvre de bébé

Ma bonne fée vous livre quelques astuces afin de gérer au mieux la fièvre de votre nourisson.

fever-3063126_1280.jpg

Une vérification

  • Le thermomètre : Un modèle frontal

Astuce : vous le dirigez sur le front de votre bébé et appuyez sur le bouton. Pas besoin de contact pour afficher le résultat.

Sécurité : Au-delà de 38,5 °C, pour un bébé de moins de 4 mois il vaut mieux consulter. Pour un enfant plus âgé, appelez votre pédiatre si la fièvre persiste plus de deux jours.

64e268d0b50a3e304928927ceafb7f24.jpg

Gestes de fraîcheur

  • Dévêtir votre bébé : déshabillez votre bébé pour le laisser en body.

Astuce : Vérifiez aussi la température de la chambre qui doit idéalement afficher 19 °C. Si la pièce est trop chaude, baissez le thermostat ou placez votre bébé dans une autre pièce, le temps d’aérer sa chambre pour faire descendre la température.

Une bonne hydratation

  • Le risque de déshydratation est important : proposez donc le plus souvent possible un peu de liquide à boire à votre bébé.

Astuce : vous pouvez aussi utiliser une solution de réhydratation : une poudre conditionnée en sachet, à diluer dans de l’eau, et qui compense les pertes en eau.

 

wash-bowl-1253905_640.jpg

Petit geste bien-être

  • Un gant de toilette avec de l’eau tiède sur sa tête pour le débarrasser de la transpiration.

Une petite vaporisation d’eau thermale sur les cheveux peut aussi améliorer le confort et contribuer à réhydrater la peau. Un geste à renouveler plusieurs fois dans la journée.

 

baby-179377_640.jpg

Les gestes à éviter

  • Ne le couvrez pas dès qu’il a de la fièvre. Cela ne ferait qu’aggraver l’hyperthermie. En body et petites chaussettes, il ne risque pas d’attraper froid.
  • Ce geste peut gêner certains bébés. Mais si le vôtre est un vrai poisson dans l’eau, vous pouvez le baigner 5 à 10 minutes dans une eau à 1 ou 2 °C au-dessous de la température de son corps.

4 remèdes de grand-mères pour les coliques de bébé

Aucun traitement «miracle» n’existe, en revanche les astuces de grand-mères vous aideront peut-être à soulager votre bébé. 

ik-naitre-grandir-bebe-masser-bienfait-massage.jpg

1. Le massage

Il vous faut : quelques gouttes d’huile ou de lait de massage adapté à un bébé.

Conseils : massez le ventre de votre bébé en effectuant des mouvements circulaires dans le sens des aiguilles d’une montre, de son nombril jusqu’aux bords de son ventre.

 

Bon à savoir : attendez que votre tout-petit ait fini sa digestion avant de pratiquer ce massage.

sugar-2263618_640.jpg

2. L’eau sucrée

Laissez fondre une cuillerée à café de sucre dans 20 cl d’eau. Mettez le liquide sirupeux à bouillir et, une fois refroidi, proposez-le à votre bébé.

Conseil : cette astuce ne doit pas être utilisée plus de deux fois par jour, c’est très sucré !

 

french-green-clay-650x365.png

3. L’argile verte

Versez une cuillère à soupe d’argile verte bio dans un verre d’eau. Remuez puis laissez décanter 12 heures. Avec une pipette, récupérez l’eau d’argile (sans remuer, la poudre doit rester au fond). Faites boire quelques gorgées à votre bébé avant ses repas.

 

emmaillotage.jpg

4. L’emmaillotage

L'emmaillotage peut aider à soulager votre bébé lors des coliques. Votre bébé doit être en position physiologique, paumes sur l’avant des cuisses ou la poitrine, mais jamais les bras maintenus le long du corps.

Le parc pour bébé

A travers cet article, Ma bonne fée répond à 6 questions sur l'utilisation du parc de votre enfant,
un achat parfois controversé.

16ccb07429932b8c81639c1b5df9919e.jpg

L'âge idéal ?

Lorsque votre enfant se tient assis, environ vers 6-7 mois. Il n'est pas utile de le mettre trop tôt. L'âge idéal est 9 mois à 1 ans : votre enfant aura envie de se mettre debout et de faire ses pas le long d'un support stable.

L'utilité du parc

La sécurité : l'objectif premier est avant tout sécuritaire. Un certain nombre d'accidents domestiques peuvent être évités : un portable qui sonne, une casserole sur le feu et votre bébé qui marche de partout à 4 pattes. Ayez le réflexe de le mettre dans son parc.

Muscler : en s'agrippant aux parois de son parc, il va arriver à soulever ses fesses du sol en tirant sur ses bras et en poussant sur ses jambes.

L'autonomie : c'est le lieu de votre bébé, les "grands" ne peuvent pas y entrer, il peut faire ses expériences en toute tranquillité, sans le regard observateur d'adultes.

5fe5cf5d2c7b903a6d788344eddc17b4.jpg

Le type de parc ?

De nos jours, énormément de modèles sont disponibles sur le marché : en plastique, en métal, en coussin, en filet, en bois, etc.

Le parc le plus traditionnel est celui à barreaux en bois. En revanche, le parc en filet a une utilisation limitée : en effet, il est adapté aux plus petits par l'absence de surfa­ce dure qui évite les chocs. Mais ensuite, cette souplesse devient un inconvénient : quand le bébé veut se mettre debout, il n'assure pas d'aussi bonnes prises que le barreau en bois. Il a une surface au sol beaucoup plus restreinte que celle du parc en bois. Au début, tant que l'enfant ne se lève pas, mieux vaut tapisser le parc en bois de coussins.

Sécurité : il faut toujours vérifier que le modèle sélectionné présente la mention : « conforme aux exigences de sécurité »,

23bdf6efd76d5e36d1f04219ef2dab66.jpg

Comment faire aimer le parc à bébé ?

Le temps idéal est d'environ 30 minutes, certains enfants peuvent y rester plus longtemps, mais dans la plupart du temps 30 minutes suffisent avant que votre enfant veuille jouer à une autre activité. C'est un espace qui doit offrir à votre bébé des objets qu'il ne peut pas trouver ailleurs : jouets, peluches, livres, portiques etc.

En général, les enfants n'aiment pas être seul, essayez donc de placer le parc dans la pièce où vous vous trouvez régulièrement.

Conseil : n'utilisez jamais le parc quand vous êtes un peu fâché.e contre votre bébé : il aura vite fait de l'assimiler à une punition (cette règle vaut d'ailleurs pour le lit également !)

Votre tout-petit n'apprécie pas, mais alors pas du tout cet « enclos » ? N'insistez surtout pas ! Des milliers de bébés se sont passés de parc et ont trouvé des points d'appui autour d'eux pour se relever : chaises, tables basses... Assurez-vous simplement que ces objets sont assez stables pour ne pas s'écrouler sous le poids de votre apprenti marcheur.

5bcb312e43058d999462a36fee16848e.jpg

Est-ce un achat indispensable ?

C’est un investissement qui revient relativement cher, mais si vous en souhaitez absolument un, la meilleure des solutions est de se le faire prêter ou de l’acheter d’occasion. La durée de vie d’un parc est assez courte, à peine quelques mois.

L’âge maximum

Lorsque votre enfant marchera avec assurance, il appréciera moins d’être dans son parc, il va se sentir trop grand pour ce petit espace et aura envie de découvrir de nouveaux horizons. En revanche, vous pouvez le garder quelque temps, pour les moments ou vous aurez besoin de le savoir en toute sécurité.

Astuce : si vous avez de l’espace, vous pouvez le conserver installé et l’utiliser comme coffre à peluches. Plus tard, vers 18 mois-2 ans, votre tout-petit aura plaisir à y revenir, en escaladant les barreaux tout seul : il viendra y chercher un refuge, un cocon douillet, un peu comme il utiliserait une petite cabane. Les enfants aiment les endroits clos, pourvu qu’ils ne s’y sentent pas prisonniers...

 

8 remèdes de grand-mères contre les nausées de la grossesse

Les nausées sont un véritable enfer pour les femmes enceintes.
Voici 8 petites astuces de grand mère pour en venir à bout.

lemon-squeezer-609273_640.jpg
  • Le citron

Un jus de citron pressé pur ou dans une tasse d’eau chaude, sucré avec du miel, peut vous donner un bon coup de pouce (et un coup de fouet). Ce fruit est un régénérateur hépatique et un antiseptique. Il favorise les fonctions digestives… et c'est valable aussi en dehors de la grossesse, pour les voyages en bateau, ou après un repas trop copieux,...

 

Conseil : pour que le citron garde bien toutes ses propriétés, consommez-le tout de suite après l'avoir pressé.

ginger-1432262_640.jpg
  • Le gingembre

100% naturel, c'est le remède le plus ancien connu pour soulager les nausées de grossesse. À déguster en infusion ou, si vous n'êtes pas fan, croquez des morceaux de gingembre confit.

leaf-3070153_640.jpg
  • La menthe

Thé à la menthe consommé dès le réveil (légèrement sucré pour faire remonter votre indice glycémique), la menthe favorise l’écoulement de la bile et possède des vertus anti-nausées bien connues.

cup-829527_640.jpg
  • La camomille

Sous forme de tisane, la camomille romaine est efficace contre les nausées. À essayer aussi, toujours en tisane, la mélisse, le fenouil, ou la menthe poivrée.

 

12533-bicarbonate_de_soude.jpg
  • Le bicarbonate de soude

Une demi-cuillère à café diluée dans un verre d'eau peut faire des miracles contre les nausées du premier trimestre.

Astuce : vous pouvez y ajouter une goutte de jus de citron pour faire passer le goût.

  • Manger froid

Les odeurs de cuisson favorisent les nausées, c'est bien connu. Alors, pourquoi ne pas manger froid plutôt que chaud pendant un certain temps ?

Astuce : à l'heure de passer à table, évitez de boire pendant les repas (buvez plutôt 30 minutes avant, 30 minutes après et tout au long de la journée en petites quantités).

banana-2181470_640.jpg
  • La banane

Manger une banane (ou juste quelques rondelles)… voilà un remède de grand-mère qui a fait ses preuves. Si elle est efficace contre les nausées, c'est grâce à sa forte teneur en vitamine B6. En plus, cette précieuse vitamine est essentielle pour le développement du système nerveux de votre futur bébé.

apple-2788599_640.jpg
  • La pomme

Autre fruit ami des futures mamans, la pomme ! À consommer en jus, mais aussi en compote. Ce sera encore plus efficace contre les nausées matinales si vous lui ajoutez un peu de cannelle et de gingembre râpé.

 

Voyager avec bébé

Prendre l’avion avec son enfant c’est possible, Ma bonne fée vous dévoile 15 petites astuces afin de voyager dans de bonnes conditions avec votre bébé.

aircraft-513641_640.jpg

1 Prendre un vol direct

Il est vrai que pour économiser de l’argent, on a tendance à prendre le vol le moins cher. Il faut cependant être prudent et prendre en compte le nombre d’escales ainsi que leurs durées. Si vous devez faire une escale, prévoyez-en une qui vous permettra de sortir de l’aéroport (2h maximum) pour que votre enfant ne soit pas trop impatient.

2 Réservez des vols le matin ou le soir

Les petits sont en principe plus en forme pour ne pas vous casser les pieds. Le soir pour espérer qu’ils s’endorment pendant le vol ! On vous le souhaite, mais ce n’est pas forcément gagné et les voisins seront moins patients que la journée car eux aussi seront fatigués !

3 La nacelle

Elle convient pour les enfants d'environ 80 cm et 10 kilos. Elle va vous permettre d’être un peu plus libre et ainsi vous aurez la possibilité de bouger sans avoir votre enfant tout le temps avec vous. À savoir, en cas de turbulence, votre bébé doit être sorti de sa nacelle et à nouveau attaché sur vos genoux (comme au décollage et à l'atterrissage).
Si la nacelle n’est pas disponible, de petits lits se font spécialement pour les voyages en avion avec de jeunes enfants. Attention à bien valider les possibilités qui s'offrent à vous selon la compagnie avec laquelle vous voulez. 

4 Le type de place

Réserver un hublot cela permettra de lui montrer le ciel, le sol etc…Cela le stimulera lorsqu’il commencera à s’impatienter. De plus, vous pourrez gérer la luminosité si votre enfant souhaite dormir.

5 Arriver tôt à l’aéroport

En arrivant tôt, vous aurez plus de chances de réserver la place qu’il vous faut et tenter d’avoir une nacelle. Mais surtout vous vous éviterez les désagréments d'avoir à courrir avec bébé dans les bras !

 

beautiful-3185032_1280.jpg

6 la toilette de bébé

Bien évidemment, il faut changer bébé avant d’entrer dans l’avion, afin d’éviter la table à langer hyper étroite de l’avion, ou la mauvaise surprise au moment de l’embarquement quand vous ne pourrez plus bouger des sièges pendant au moins 3 ou 4 heures.

 

7 Les siestes

Il ne faut pas hésiter à sauter les siestes pendant l’attente à l’aéroport, il devrait mieux dormir pendant le vol... Ce conseil dépend de votre bébé, s'il est difficile pour lui de s’endormir quand il est trop fatigué, alors oubliez ce conseil !

8 Une installation confortable

Si bébé a une nacelle : attendre que l’avion ait décollé et que les ceintures puissent être détachées pour l’installer.

Si votre enfant est sur vos genoux : attachez-le avec la ceinture pour qu’il puisse s’endormir rapidement sans avoir besoin de le réveiller en cas de turbulence.

9 Le lait

Faites téter bébé au décollage et surtout à l’atterrissage. C'est à ce moment là qu'il peut se mettre à hurler s'il a mal aux oreilles en raison du changement de pression. Le principe général est de le faire déglutir, soit en l'allaitant, en lui donnant le biberon, ou la tétine. 

c7076053e2cd33b301d70546cf18fd6a--coralie-week-end.jpg

10 Vêtements et accessoires

Amener des habits de rechange pour vous et votre bébé, en cas de sorties intempestives de corps étrangers, après un copieux biberon.

Astuces : prévoir des habits agréables pour se trémousser sans trop de fermeture éclair et faciles à enlever pour le change dans les minuscules toilettes.

Prévoyez également un tapis et sac à langer pratique et facile à utiliser avec petite trousse à pharmacie.

 

 

11 La marche

Faire marcher bébé dans les allées va lui permettre de se défouler, de découvrir de nouvelles choses, et de s’endormir plus facilement ensuite. 

12 Pharmacie et sac à langer

Pensez à prendre un tapis à langer étanche sous le dessous pour le change dans les toilettes avant le décollage (Pas toujours de table à langer très clean, on le change souvent sur le rebord du lavabo). 

Les couches doivent être accessibles, car vous ne pouvez pas poser grand-chose sur la table à langer de l’avion.

La petite trousse à pharmacie indispensable pour l’avion : paracétamol, liquide physiologique, thermomètre, calmant pour la poussée des dents.

baby-bottles-731029_1280.png

13 Biberons

Pensez aussi aux biberons isothermes bien pratiques dans ce genre de voyage. 

Prévoyez le nombre de biberons à donner pendant le vol, et ajoutez-en un par sécurité (en cas de biberon renversé pendant la préparation par exemple). 

14 Jouets

Prendre des jouets pas trop bruyants : hochet, livre en tissu, petite boîte à ouvrir et fermer. 

Pas de jouet avec des pièces qui se séparent sous peine de passer son vol à 4 pattes sous les sièges. 

15 porte bébé

Pour calmer plus facilement bébé et ne pas le déranger quand il dort et manger un peu, le porte-bébé est LA solution. Cela vous sera utile aussi lors des attentes aux douanes, et vous permettra d'avoir les mains libres ; surtout, bébé-marcheur ne se fatiguera pas à piétiner pendant des heures. 

Le voyage en avion avec bébé, cela effraie pas mal de monde.
Surtout pour le 1er vol avec le 1er bébé !
Nous vous souhaitons bon voyage :)

Grossesse au travail : comment éviter le stress ?

Vous vous dites que vous allez bloquer certains dossiers ou en retarder certains...
Le stress de l'annoncer trop tôt ou trop tard ? Notre conseil ? parlez-en dès le début à votre parton, à l'approche du 4ème mois par exemple. Cela permettra à tout le monde de bien s'organiser en amont, et de vous décharger / déstresser. Il est important de prendre rendez-vous pour lui annoncer. Selon vos relations, il peut être nécessaire de le notifier par écrit (recommandé avec AR). 

yoga-3053488_640.jpg

2ème trimestre de grossesse : le boulot version zen

Les bouleversements hormonaux dûs à la grossesse ne représentent pas une difficulté à vos activités professionnelles, sauf en cas de complications pour certaines, qui dans ce cas sont médicalement suivies. Apprenez à gérer votre stress, vous serez sans doute plus sensible. Tous les exercices qui mettent en jeu la respiration, sont les bienvenus (yoga, relaxation). En revanche, soyez prévenue, vos émotions peuvent être mises à rude épreuve et vous risquez de moins bien les gérer.

 

love-1237394_640.jpg

3ème trimestre de grossesse : aménager son travail

Le troisième trimestre est souvent le plus difficile. Votre enfant prend de plus de place et les alertes physiques sont plus nombreuses. Il faut donc travailler différemment. 

Le maître-mot est d'écoutez votre corps : observez quand vous avez des coups de pompe, et prévoyez des micro-siestes si c'est possible.

 

Soyez à l'écoute de vos émotions et de votre moral, qui en disent long sur votre état de stress lié à la grossesse.

Programmez des temps de pause, pour vous recharger et vous détendre. Une mini-pause toutes les 1 h 30 est idéale. Au programme : auto massages, étirements, respiration…

Ne sautez jamais de repas, même si le rythme de votre travail est effréné. Profitez du "lunch-break" pour marcher un peu, si vous pouvez.

woman-1284353_640.jpg

La maternité arrive : apprendre à décrocher

Quand on est une bosseuse, se préparer à quitter le bureau pour 16 semaines n'est pas si facile. Votre nouvelle priorité, à présent, c'est vous et votre futur bébé. Quelques jours avant la date officielle de votre congé, pensez-donc à préparer cette transition de manière douce. Une étape essentielle pour éviter tout stress de dernière minute (dossiers pas à jour pour votre remplaçant, missions à terminer…).

Nous vous souhaitons une belle grossesse !

Astuces pour être un parent zen

Être un parent plus apaisé est une véritable épreuve : nos enfants sont des petites énigmes et nos nerfs sont souvent mis à l'épreuve. Bien évidemment le bonheur et l'amour que l'on reçoit de nos enfants aide à survivre en tant que parent. Lorsque vous êtes fatigué et que vous êtes au bord de la crise de nerf, prenez du recul : voici 4 petites astuces de votre Bonne Fée qui va vous apaiser.

4ee64ef738eaec07d8800fd1c0cf3b8e.jpg

Câliner

Grâce à l’hormone appelé "hormone du bonheur" ou encore ocytocine, un câlin peut rapidement calmer un enfant qui pleure, frustré ou fatigué. Un petit câlin de quelques secondes va réduire le stress du parent et de l'enfant.

woman-2197947_640.jpg

 

Méditer

Afin de réduire le stress d'une journée rude, une petite sieste de 5 à 10 minutes vous permettra de retrouver patience et harmonie. Posez-vous au calme avec un livre par exemple pour vous apaiser. 

enfant-avec-ses-parents-jouant-les-blocs-constitutifs-48931909.jpg

S’émerveiller ensemble

Se mettre à la hauteur d'un enfant, jouer avec lui, entrer dans son univers, jouer avec eux en le poursuivant à quatre pattes, vous permettra de regarder le monde avec des yeux d'enfant et ainsi de lâcher prise avec votre vie d'adulte. Moment de détente et d'émerveillement garanti. 

planner-1873485_640.jpg

S’organiser

Organiser rime avec déstresser : lorsque vous êtes un parent organisé, les choses roulent et vous êtes davantage disponible pour votre bébé, pour lui faire des câlins, jouer avec lui etc. L'organisation est la règle numéro une d'une vie apaisée et ainsi profiter au quotidien des petits bonheurs de la vie.

 

Prendre soin de son corps après l'accouchement

Comment prendre soin de son corps après l'accouchement ? Gommage du corps, massage du ventre, octroyez-vous des pauses-beauté. Ma bonne fée vous donne quelques astuces pour vous réconcilier avec un corps qui a changé.

1.jpg

La routine beauté à la maison 

Appliquez chaque jour sur le ventre, les hanches et le haut des cuisses, une crème ou une huile pour le corps.

Le but ? Hydrater, nourrir et ainsi assouplir votre peau au maximum.

Effectuez un gommage doux une à deux fois par semaine pour éliminer les cellules mortes de l'épiderme.

Le but ? Une peau exfoliée, plus belle et plus lisse au fil des jours.

pregnant-woman-1910302_640.jpg

Après l'accouchement : les soins pour le ventre

Ce ventre que vous avez connu rond durant neuf mois peut vous paraître inesthétique, car les tissus sont encore très distendus.

Le massage avec une crème hydratante est un excellent moyen pour faire pénétrer les soins, mais aussi pour améliorer l'aspect général de la peau. Résultat : un ventre plus tonique.

cellulite .jpg

La cellulite

Pour venir à bout de ces capitons, rien de tel que des exercices physiques réguliers et une alimentation équilibrée.

On sait par ailleurs que le stress est un facteur favorisant. Si vous n'êtes pas naturellement zen, optez pour des séances de méditation et de sophrologie.

A la maison, misez sur le duo gagnant : massages + crème minceur. Idéal pour faire la chasse aux capitons, il vous suffit de masser doucement les régions du corps concernées avec des crèmes riches en actifs drainants comme la caféine.

Si vous avez les jambes lourdes, la grossesse aggrave souvent les troubles circulatoires, chouchoutez-les : allongée, jambes relevées, appliquez un lait ou un gel spécifique (certains ont un effet fraîcheur) des chevilles jusqu'au genoux.

seins .jpg

Après l'accouchement : les soins pour les seins

Que vous allaitiez ou pas, il est important de prendre soin de votre poitrine après l'accouchement. D'autant que les seins sont dépourvus de muscles.

Prenez l'habitude d'appliquer chaque jour sur vos seins une crème hydratante. Il existe même des soins spécialement conçus pour le buste.

 

 

À noter : si vous allaitez, veillez à ne pas appliquer ces produits avant la tétée et évitez la région de l'aréole et du mamelon.

Astuce : l'eau froide a un effet tonifiant, à faire sous la douche.

Hydratation-du-corps-objectif-belle-peau-!_width1024.jpg

Hydrater son corps

Sous l'action des hormones, votre peau est devenue plus sèche durant la grossesse. C'est encore le cas quelques semaines après l'accouchement.

Prenez-en soin : appliquez un produit de soin riche en éléments nutritifs matin et soir.

 

 

 

Enfin, prudence si vous prenez un bain de soleil dans les semaines suivant la naissance de bébé. Le bouleversement hormonal de la grossesse peut entraîner des pigmentations de la peau. Une crème solaire est donc de rigueur.

Vous êtes belle, prenez soin de vous !

VOTRE SOMMEIL PENDANT LA GROSSESSE

Durant votre grossesse, votre sommeil peut connaître des modifications. Troubles du sommeil, réveils nocturnes, etc. Ma Bonne Fée vous livre ses conseils pour y remédier.

trimestre .png

Variation de votre sommeil par trimestre

Trop dormir au 1er trimestre, ou au contraire mal dormir en fin de grossesse… Voilà des problèmes que connaissent nombre de femmes enceintes ! Sommeil et grossesse ne font pas toujours bon ménage et les difficultés peuvent varier, selon les moments :

  • 1er trimestre de votre grossesse : il est possible de dormir plus longtemps, somnoler dans la journée et ce malgré les nausées et le besoin fréquent d'uriner.

  • 2e trimestre, votre sommeil se normalise : vous souffrez moins de somnolence. Et comme vos nausées ont diminué, vous dormez mieux.

  • 3e trimestre, l'inconfort physique peut s'installer : douleurs lombaires, rêves ou cauchemars, bouffées de chaleur, nez bouché, seins tendus et douloureux… sans parler de l'anxiété causée par l'approche de l'accouchement. Vous dormez beaucoup moins et avez d'autant plus besoin de faire la sieste l'après-midi.
mieux dormir .jpg

Mieux dormir pendant votre grossesse

Vous avez besoin d'aide pour retrouver le sommeil pendant la grossesse ? Voici nos conseils et astuces !

  • 8 heures de sommeil par nuit : enceinte, votre sommeil doit devenir l'une de vos priorités. Respectez un rythme veille-sommeil régulier.
  • Faites la sieste : une petite sieste après avoir manger présente de nombreux bienfaits, à condition qu'elle ne soit pas trop longue : 15 à 20 minutes de repos au calme, sans forcément dormir, suffisent à recharger vos batteries. Si besoin, programmez une alarme.
  • Buvez beaucoup d'eau durant la journée : pas juste avant de vous coucher, pour prévenir les réveils nocturnes.
  • 30 minutes d'exercice par jour : le sport facilite la circulation du sang, réduit le stress et diminue les crampes nocturnes.
  • Interdiction formelle de boire de l'alcool et de fumer et si possible, limitez votre consommation de caféine. Le tabagisme passif est également à proscrire.
docteur-de-gynécologue-et-femme-enceinte-à-l-h-pital-70948901.jpg

Les conseils de spécialistes

Les médecins du sommeil peuvent également vous aider. Découvrez leurs préconisations :

  • Ne vous endormez pas en-dehors de votre lit et couchez-vous uniquement quand vous sentez le sommeil venir.
  • Dans votre lit, ne faites rien d'autre que dormir ! Ne lisez pas, ne regardez pas la télévision, ne mangez pas et ne vous tracassez pas.
  • Allongée depuis 10 minutes et vous ne réussissez pas à dormir ? Levez-vous et allez dans une autre pièce, aussi souvent que nécessaire. Buvez une tisane, lisez, détendez-vous : le besoin de dormir reviendra lors de votre prochain cycle (toutes les 1h30 environ).
  • Levez-vous tous les jours à la même heure, quelle que soit la durée de votre sommeil de la nuit.
  • Ne restez pas fixée sur votre réveil pendant la nuit !

Un doute, besoin d'un conseil ? Consultez votre médecin traitant. Il pourra aussi vous indiquer les centres du sommeil dans lesquels des spécialistes peuvent vous conseiller.

Grossesse : les bienfaits du sport

Faire du sport enceinte, l'idée n'est ni farfelue ni risquée. Elle est même vivement conseillée, sauf cas exceptionnels. Quel sport choisir et quelles sont les contre-indications ? Les bénéfices ? Quels sont les sports à exclure ? Suivez les tous les conseils pratiques de Ma bonne fée.

bénéfice sport .jpg

Les bénéfices

Sport et grossesse est loin d'être évident pour la plupart des femmes enceintes. Dès lors qu'elles se savent enceintes, beaucoup ralentissent voire arrêtent toute activité physique ou sportive. Un tort, selon les professionnels de santé. Cela permet :

 

 

  • Maintenir et d'entretenir sa musculature abdominale, se sentir mieux (favorise l'équilibre psychologique) et de chasser le stress et l'anxiété
  • Mieux récupérer au niveau du périnée après l'accouchement
  • 30 minutes par jour 3 fois par semaine est l’idéal

Il faut choisir une activité adaptée à l'évolution de la grossesse et ce, jusqu'à la fin du 3ème trimestre. Aucun symptôme ne doit apparaître (essoufflement, mal de tête, contractions utérines…). N'hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Vous allez en ressentir les bénéfices et votre état de santé va se maintenir :

  • Mieux-être physique et psychologique

  • Diminution des symptômes veineux et de la pathologie vasculaire (œdèmes, jambes lourdes, varice, thrombose, notamment par la natation)

  • Moins de lombalgies

  • Prise de poids limitée (retour au poids antérieur à la grossesse dans l'année)

  • Prévention et traitement du diabète gestationnel

A noter : plus l'activité physique a été importante avant la grossesse, plus les bénéfices se feront sentir.

prudence.jpg

Les contre-indications

Prudence cependant. Il existe en effet des contre-indications et des sports à proscrire.

Lors du suivi de grossesse, certaines contre-indications pourront empêcher toute pratique sportive quelle que soit l'activité :

 

 

  • Rupture des membranes
  • Perte de liquide amniotique

  • Retard de croissance intra-utérin

  • Béance cervico isthmique (cerclage)

  • Placenta praevia

  • Hypertension gravidique et prééclampsie

  • Grossesse multiple

  • Maladies cardiovasculaires et/ou pulmonaires graves

Sécurité : En cas d'antécédents de prématurité, d'anémie sévère, de malnutrition, de troubles cardiovasculaires ou respiratoires légers ou modérés, le médecin évaluera au cas par cas le rapport bénéfice/risque de la pratique d'une activité.

À partir de la 20e semaine, les sports exigeant la position sur le dos (en décubitus dorsal) sont proscrits pour éviter de comprimer la veine cave produite par le développement utérin.

sport_kstrim_8654.jpg

Les sports à exclure

En règle générale, il faut éviter les risques de perte d'équilibre, de chute et les traumatismes. Il faut donc exclure :

  • Les sports de contact et les sport collectifs : comme le basket, le handball, le beach-volley, le hockey, le football etc.
  • Les sports de combat  : comme la boxe, la lutte, le judo, le karaté, le taekwondo, les arts martiaux en général.

  • Les sports à fort risque de chute : équitation, ski alpin, planche à voile, surf, patinage, VTT, escalade, cyclisme .

  • Les sports d'endurance pratiqués de manière intensive.

 

 

 

A noter : la plongée sous-marine avec bouteille qui est strictement interdite (risques de fausse-couche, décollement placentaire, retard de croissance foetale ou prématurité). Sachez aussi que commencer un sport intensif est déconseillé.

sport femme enceinte .jpg

Les sports conseillés

La natation : Mêlant détente et activité sportive, c’est un sport complet qui fait travailler toutes les grandes chaînes musculaires, améliore le retour veineux et diminue le risque d'oedème. Idéal en terme de bien-être jusqu'à l'accouchement. Pour la future maman, la sensation d'être portée, surtout au 3e trimestre de la grossesse, apporte une vraie détente.

Le yoga : un accompagnement propice à la prise de conscience du corps, très ressourçant et tonifiant lorsque les modifications corporelles et psychologiques s'intensifient.

La gym douce ou d'entretien (sauf exercices allongés à partir du 4ème mois) et renforcement musculaire sont autorisés. A condition d'adapter la séance à l'avancement de la grossesse en commençant et en s'arrêtant en douceur.

À chacune de trouver l'entrainement qui lui fait du bien en fonction de ses aptitudes. Un seul impératif : restez toujours à l'écoute de vos besoins et de votre corps.