La parentalité au travail : enjeux et bonnes pratiques

L’accompagnement des salariés-parents ne revêt plus seulement une importance sociale mais devient un enjeu de performance et d’attractivité pour les entreprises.Bienvenue dans l’ère de la « parentalité 360° ».

Les conclusions du Baromètre de l’Observatoire de l’équilibre des temps et de la parentalité en entreprise (OPE), publié au mois de juin, sont sans appel : la conciliation entre vie professionnelle, personnelle et familiale est un enjeu crucial pour 92% des salariés. Et si des efforts ont été fait dans ce sens, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir :

  • 72% des salariés disent manquer de temps au quotidien. Un chiffre qui monte à 83% pour les parents d’enfants de moins de de 3 ans ;

  • 60% trouvent que leur employeur « ne fait pas beaucoup de choses » pour les aider à équilibrer leurs temps de vie au quotidien.

Parmi les solutions attendues par les salariés parents d’enfants en bas âge :

  • des solutions permanentes ou ponctuelles de garde (36%),

  • des aides au financement des modes de garde (35%),

  • ou encore la mise à disposition d’experts et de services d’accompagnement (11%)

Favoriser la parentalité : un levier de performance

Comme le souligne Jean-Emmanuel Rodocanachi, Président du groupe Grandir, la mise en œuvre d’actions pour faciliter la vie des salariés-parents est directement dans l’intérêt des entreprises : « les employeurs qui soutiennent la parentalité attirent plus facilement les talents, fidélisent et motivent mieux leurs collaborateurs, et sont plus performants dans la durée. » Et de conclure : « l’innovation sociale paie toujours ». Pour preuve, les personnes interrogées estiment massivement que ces actions amélioreraient :

  • la qualité de vie et la santé au travail (95%),

  • le climat social (94%),

  • et leur engagement personnel (92%).

Les entreprises ne disent pas autre chose : « c’est un des facteurs essentiels de la performance économique de l’entreprise », confirme Didier Rabiti, Responsable diversité et égalité des chances chez Bouygues Construction.

Solutions-Parentalité-Entreprise.jpg

Bonnes pratiques

Face à de tels enjeux, elles sont plusieurs à avoir engagé des actions en ce sens :

  • La Banque de France prend en charge les frais de garde supplémentaires occasionnés par des réunions ou des déplacement professionnels pour les enfants de moins de 14 ans.

  • BNP Paribas a créé « la Semaine de la Parentalité », ponctuée de conférences, débats et tables rondes sur le sujet.

  • Carrefour attribue des tickets CESU à ses collaborateurs, un mode de paiement permettant de régler les frais de garde des enfants (300€/an).

  • La Poste a mis en place un dispositif d’accompagnement spécifique pour les familles monoparentales : priorité de congés, prise en charge des frais de garde de nuit en cas d’absence du domicile pour une formation…

  • Orange met à disposition de ses salariés un « Guide de la parentalité » qui présente une synthèse des principales informations juridiques, sociales et administratives, utiles aux futurs parents, ainsi qu’une présentation des avantages offerts par l’entreprise.

Les babytech à la rescousse

Au-delà de ces actions, les entreprises pourraient également profiter, dans les années à venir, des opportunités offertes par les babytech pour proposer de nouveaux services et accompagnement innovants à leurs salariés. Le marché est en plein boom : les entreprises du secteur ont levé 300 M$ ces deux dernières années, portées par l’accès de millennials à la parentalité.